1 truc par jour, ça suffit?

Vous l'avez compris, ce blog fonctionne sur le principe d'une idée par jour à mettre en application pour diminuer son empreinte carbone. Et vous l'aurez constaté, aucun de ces trucs n'est vraiment difficile à mettre en oeuvre, ni coûteux, ni véritablement exigeant en terme de renoncement.

Plus exactement : certains trucs peuvent entraîner une vraie frustration pour certaines personnes, juste un peu d'attention pour d'autres, et sans doute être déjà des réflexes pour quelques uns. Jacques peut avoir un mal fou à renoncer à sa crème hydratante pour les mains (qui sent si bon) et Paulette peut être emballée par le marc de café à l'huile d'olive pour les siennes. Et parallèlement, Paulette connaîtra un cruel déchirement à l'idée de renoncer à son projet de voyage au Cambodge, alors que Jacques sera ravi de sortir sa canne à pêche pour des vacances reposantes à la campagne.

Chacun a ses propres limites, et l'important est de changer des choses dans sa vie, pour être à la hauteur du défi qui attend la terre à très court terme. Car ce défi concerne tout le monde, et tout le monde peut se sentir concerné. Si quelqu'un en doute, l'information est disponible partout, il suffit d'aller la chercher et de l'intégrer à notre raisonnement pour l'avenir, mais aussi à notre raisonnement pour maintenant. Je vous promets que l'enjeu est à la mesure du changement.

Oui, mais : 1 truc par jour, est-ce que ça suffit ? Là, je ne peux rien promettre. Je pense juste que c'est un minimum, et que ce minimum produira des effets importants. Pour trois raisons :

1. Les objectifs chiffrés de la COP21 pour limiter le réchauffement à 2° correspondent à une diminution des émissions de CO2 de 50% d'ici 2050. Les changements proposés dans ce blog, s'ils sont appliqués chaque jour en pleine conscience (et pas uniquement un jour pour chacun, bien sûr) peuvent diminuer nos émissions d'au moins 20%, et parfois bien davantage ( tout dépend du niveau duquel on part). Au regard de l'objectif à atteindre, ce n'est donc pas rien.

2. Les entreprises rejettent, il est vrai, bien davantage de CO2 que ma toute petite personne, et ces émissions là réduisent mes efforts personnels à peu de chose. Mais est-ce une raison pour me sentir impuissante? Pas du tout ! Déjà, parce que les entreprises ont fait beaucoup plus d'effort que les ménages depuis 10 ans : il existe donc une réserve de progrès importante de notre côté. Et ensuite parce que les entreprises produisent ce que nous achetons : on ne peut donc pas considérer qu'on n'est pour rien dans leurs émissions.

3. Il est toujours beaucoup plus facile, mais également plus efficace, de faire un petit effort chaque jour en s'y prenant dès aujourd'hui, tant que la situation climatique est encore soutenable, que d'avoir à faire d'un seul coup un effort considérable au moment où la situation climatique sera catastrophique. C'est d'autant plus vrai que nos efforts d'aujourd'hui deviendront des réflexes pour nos enfants, ce qui facilitera à coup sûr leur adaptation.

Retour à l'accueil