Je fabrique mes laitages

Contexte : Le nombre de mètres linéaires dédié aux différents yaourts, fromages blancs, petits suisses et autres crèmes diverses et sucrées, dans les grandes surfaces, en dit long sur le chiffre d'affaire que génère ce secteur.

Le - pour la planète : Des déchets en pagaille, et du lait industriel à gogo.

Le geste TE : Faire soi-même dans la mesure du possible, c'est toujours ça de gagné. Autrefois, les "entremets", desserts lactés, étaient fort courants et gages d'un cordon bleu à la cuisine. Aujourd'hui, c'est beaucoup plus facile et beaucoup plus rapide.

Comment : J'utilise une yaourtière et un ferment lactique (c'est plus efficace qu'un yaourt : voir pour fabriquer 200 yaourts). il suffit de mélanger le lait (tiédit à 35°, soit presque neutre par rapport à la température du corps) au ferment, de verser dans les pots, d'actionner le bouton, et les yaourts sont prêts à mettre au frigo 12 heures plus tard. Pour des yaourts aux fruits, sucrer à la confiture au moment de les manger.

Je fais également des flancs : mélanger la poudre au lait, amener à ébullition 1 minutes en tournant, verser progressivement dans des verres ou des ramequins individuels, mettre au frigo.

Et pour les dimanches où j'ai le temps et l'envie, je prépare une crème jumelle maison, ou une crème brûlée.

Si, vous aussi, vous souhaitez commencer votre transition dès aujourd'hui, abonnez-vous !

Vous recevrez les articles du jour dans votre boîte mail, et ne manquerez aucun des éco-gestes pour agir, concrètement, à votre échelle.

Retour à l'accueil