Je soigne mon compost

Contexte : Le compost est-il une panacée? Jardinière du dimanche, j'ai du mal à dégager du temps pour m'occuper sérieusement de ce microcosme grouillant.

Le - pour la planète : Jeter tous ses déchets organiques à la poubelle est à la fois un gaspillage de ressources et une dépense inutile d'énergie pour traiter leur volume dans nos poubelles (environ 30%).

Le geste TE : Composter ses déchets naturels, et faire en sorte qu'ils se transforment en belle terre (dans le jardin) ou en engrais (pour les plantes d'intérieur).

Comment : A l'occasion de la semaine nationale du compostage de proximité (qui s'achève aujourd'hui), je prends quelques résolutions nouvelles.

Si on ne veut pas que son compost émette du CO2 (ce qui serait contre-productif) il faut respecter un bon rapport entre le carbone et azote. Ce qui veut dire : apporter régulièrement des déchets d'arbres (feuilles, broyat de branches que l'on trouve à la déchetterie), mais aussi quelques boîtes d’œufs et du papier journal découpés, parmi les déchets de cuisine. Il faut également retourner le compost à la fourche, et l'arroser régulièrement.

Tout est expliqué ici : Le compostage, c'est facile ! Ou encore là : Secrets pour réussir son compost.

Et pour ceux qui n'ont pas de jardin ? Et bien : ils peuvent adopter des vers de terre... Ça n'a pas l'air ragoutant, mais il parait qu'il n'y a pas d'odeur, qu'on s'y habitue bien vite, et que l'engrais produit est incomparable. Voir ici.

Si, vous aussi, vous souhaitez commencer votre transition dès aujourd'hui, abonnez-vous !

Vous recevrez les articles du jour dans votre boîte mail, et ne manquerez aucun des éco-gestes pour agir, concrètement, à votre échelle.

Retour à l'accueil