De l'origine des fleurs

Contexte : Le métier de fleuriste ne connait pas la crise. Nous sommes nombreux à offrir un bouquet pour une circonstance particulière, car c'est un cadeau toujours apprécié.

Le - pour la planète : Une fleur coupée est une beauté fragile. Or la quasi totalité des fleurs que nous trouvons chez le fleuriste ont voyagé des milliers de kilomètres, et ont un bilan carbone désastreux. Pour tenir le coup, on les bombarde de pesticides et autres produits conservateurs, qui font des fleurs coupées de magnifiques cadeaux empoisonnés.

Le geste TE : Il n'est pas simple, car rien (ou presque) ne distingue une fleur française d'une fleur d'Amérique du sud, d'Afrique de l'est ou d'Europe du nord. Interrogé, votre fleuriste répondra probablement : "Elles proviennent des Pays-Bas". Ce qui ne garantit nullement qu'elles aient poussé en Europe, car la Hollande n'est que le marché mondial de la fleur.

Comment : Il existe un label "Fleuriste écoresponsable", encore confidentiel. J'ai imprimé leur flyer, et le garde dans mon sac pour le dégainer au prochain achat.

Et j'ai décidé de m'entrainer à fabriquer moi-même des fleurs en papier (même si les travaux manuels sont loin d'être mon élément, je suis motivée pour la planète) Il y a de nombreuses explications sur internet, dans des styles très différents. Par exemple, voici deux façons différentes de faire des roses : ici et .

Retour à l'accueil