Contexte : Les téléphones portables sont de petites choses qui s’égarent facilement, et c'est ce qui a fini par m'arriver.

Le - pour la planète : Un renouvellement prématuré coûteux en ressources, et le regret de n'avoir pu amortir comme il faut mon appareil perdu : eu égard à l'environnement, et non aux délais effarants dictés par mon fournisseur d'accès, qui a tenté par deux fois déjà de m'inciter à le mettre au rebut moyennant réengagement contre un appareil tout neuf.

Le geste TE : Remplacer mon téléphone perdu par un téléphone d'occasion.

Comment : Je me suis adressée à la "Bootique" des Ateliers du Bocage, une émanation d'Emmaüs, qui récupère et reconditionne des téléphones portables (ainsi que des ordinateurs) donnés par des entreprises : du matériel de bonne qualité, presque comme neuf.

Bien sûr, cette démarche m'a coûté plus cher que si j'avais utilisé les 8594 points accumulés pour remplacer mon portable quasi-gratuitement. Ben oui : le militantisme a un coût, mais je suis comblée par la démarche, et par mon nouveau téléphone.

Mon portable d'occaz
Retour à l'accueil