Contexte : Le pain était auparavant la nourriture principale de 80% des français, et il ne s'agissait pas de le gâcher. Aujourd'hui, c'est devenu un accompagnement banalisé de repas riches et parfois copieux. On l'exige frais pour pouvoir saucer son assiette.

Le - pour la planète : Des tonnes de pain sont gaspillées chaque jour. Quand on sait qu'il faut 1000 litres d'eau pour produire un kg de farine, chaque baguette jetée revient à gaspiller une baignoire d'eau...

Le geste TE : Adopter des gestes de sauvegarde du pain sec, et se résoudre à ne plus gâcher un seul bout de pain, chez soi comme ailleurs (cantine, restaurant).

Comment : Passer la baguette sèche sous le robinet puis la mettre au four chaud durant quelques minutes, elle retrouvera sa jeunesse le temps d'un repas. En montagne, il y a cent ans, le pain n'était cuit que 4 fois par an, et les miches dures comme du bois étaient ainsi réhydratées puis recuites.

On peut aussi réduire le pain sec en poudre à l'aide d'un robot culinaire, pour faire de la chapelure à dorer sur les gratins. Utiliser les tranches de pain sec réhydratées dans du lait pour compléter une farce à légumes (avec un peu de chair à saucisse, du persil et de l'oignon hachés, c'est un délice). Il y a de nombreuses autres recettes sur internet.

Si on a envie de réaliser une action de sensibilisation dans la restauration collective, on peut télécharger une fiche de France Nature Environnement, ou encore une autre réalisée par le département Saône et Loire.

Sus au pain sec !
Retour à l'accueil