Contexte : Les petits flacons de fines herbes ou d'épices colonisent nos cuisines pour parfumer nos plats.

Le - pour la planète : Un volume d'emballage très important par rapport au contenu, une production intensive et lointaine qui fait la part belle aux intrants chimiques et au transport, conservation par radiations ionisantes consommant beaucoup d'énergie et réduisant les qualités nutritives des produits.

Le geste TE : Déshydrater et moudre soi-même herbes fraîches et épices.

Comment : Mon premier essai avec la sauge de mon jardin s'est avéré concluant, avec l'aide de ce tutoriel bien fait : méthode du four traditionnel, puis mise en poudre au moulin à café (une portion seulement, car le parfum est plus volatile lorsque la plante est réduite en poudre). Je vais donc m'approvisionner au marché pour réaliser de nouvelles productions (thym, origan, persil plat), et au quartier arabe pour y trouver des épices à transformer moi-même.

Question conservation, j'ai gardé les flacons de mes anciennes herbes industrielles. Question goût, c'est pas mal du tout !

La vraie recette des herbes de Provence, à réaliser soi-même.

On peut aussi se faire offrir un joli moulin à épice made in France, visible ici.

Je produis mes aromates maison
Retour à l'accueil