La pollution et moi

Contexte : J'ai le sentiment que la pollution est un grave problème contemporain, et je suis loin d'être la seule à le penser.

Le - pour la planète : Hélas, si le réchauffement climatique est contemporain, ce n'est pas le cas de la pollution, bien antérieure à l'aire industrielle. L'homme pollue son environnement depuis des siècles, s'y habitue et s'en accommode.

De l'absence d'assainissement au Moyen-âge, à la pollution liée au chauffage et à l'automobile d'aujourd'hui, en passant par les émissions industrielles des usines à charbon du XIXème, la pollution a toujours eu des conséquences néfastes sur la santé, sans que l'homme ne se révolte pour y mettre fin.

Le geste TE : Décider de ne pas s'habituer au smog de pollution urbaine qui pourrait imposer le port d'un masque respiratoire pour tous les enfants d'ici quelques années, comme en Chine. Et se donner les moyens d'agir, à son échelle.

Comment : La pollution persiste et s'aggrave parce que l'acceptabilité sociale du changement nécessaire pour y faire face est très faible. Renoncer à mes habitudes est une chose pénible. Mais il faut savoir ce que l'on ne veut pas.

Pour se distraire sur l'histoire de la pollution, voici un article savoureux concernant le Moyen-âge. Pour se motiver, Un article éclairant sur les effets de la pollution de l'air sur la mortalité prématurée. Pour avancer dans sa réflexion, voici un état des lieux du débat actuel sur la lutte contre la pollution de l'air.

Demain sera la journée nationale de la qualité de l'air.

Retour à l'accueil