Contexte : Quand on cherche à contrôler son poids, on se pèse. C'est un geste très courant. Mais quand on cherche à contrôler ses dépenses énergétiques pour faire sa transition, il n'est pas très courant de mesurer ses watts.

Le - pour la planète : Nous perdons là une excellente source de motivation, ce qui est très dommageable pour la transition écologique.

Le geste TE : Avoir un œil bien rond sur ses consommations énergétiques, et mesurer ses progrès et ceux de sa famille, permet de mieux les contrôler, et de réduire davantage son impact sur l'environnement.

Comment : On peut se procurer un wattmètre pour mesurer ses consommations domestiques. Ce petit appareil peut être acheté à plusieurs, par exemple entre voisins, de façon à optimiser son usage (le mien m'a été prêté).

Relever soi-même, à intervalles réguliers, son compteur électrique, en notant les heures pleines et les heures creuses pour ceux qui en bénéficient. Quand on a changé son ancien compteur pour un Linky, la création d'un compte sur le site d'Enedis permet de suivre quotidiennement ses consommations.

Je centralise toutes ces données dans un tableau unique, qui est régulièrement commenté en famille : nous fêtons tous nos progrès !

Le système des quotas est très bien expliqué dans cette vidéo.

Retour à l'accueil