Contexte : Vers 1800, les français consommaient en moyenne 19 Kg de viande par an. Aujourd'hui, c'est environ 100 Kg.

Le - pour la planète : La production et l'acheminement de la viande a une empreinte carbone très élevée. Pour faire face à une telle demande, les fermes gigantesques se multiplient, dans un univers carcéral, sans aucun effort pour garantir un minimum de bien-être aux animaux.

Le geste TE : Réduire de moitié (et + si affinités) sa consommation de viande.

Comment : En goûtant autre chose !

Les "steaks" végétaux peuvent être une alternative appréciable : nous faisons des essais à la maison, et je note soigneusement les meilleures marques. Une petite sauce (au poivre ou à la tomate, ou encore aux champignons) constitue un + fameux. Les steaks végétaux sont bien moins chers que la viande, et c'est encore moins cher de les faire soi-même.

On peut aussi réfléchir aux aspects culturels de nos menus. A partir de 1840, les pouvoirs publics ont fait de la propagande pour augmenter la consommation de viande. On disait que la viande tous les jours donnait des forces, et constituait un symbole puissant de réussite sociale.

A mesure qu'on n'avait plus besoin de bœufs aux champs, ou de chevaux sur les champs de bataille, les classes sociales les moins aisées se sont mises à en manger davantage, alors qu'auparavant ils auraient considéré la chose comme un excès inacceptable.

Aujourd'hui, le végétarisme et le flexitarisme sont à la mode. Il est plus facile de dire qu'on a choisi de réduire la viande.

Retour à l'accueil