Contexte : Le covoiturage pendulaire (matin et soir), pour se rendre au travail, n'est pas encore une solution pour la plupart des actifs.

Au contraire, la liberté des horaires et des trajets, le calme et la quiétude, sont des atouts à l'avantage de l'usage individuel de sa voiture.

Le - pour la planète : La densité automobile engorge les routes et les villes de voitures, aux mêmes heures, générant pertes de temps, pollution atmosphérique (un vrai problème de santé publique) et émissions de CO2.

Le geste TE : Faire un essai de covoiturage pour aller au boulot.

Comment : J'ai commencé par 1 jour par semaine, puis 1 semaine par mois, pour tester le changement et limiter mon engagement de départ.

Au départ, j'ai affiché ma petite annonce personnelle à mon travail, et trouvé assez rapidement plusieurs véhicules effectuant le même trajet que moi, aux mêmes heures.

Internet facilite considérablement le covoiturage pendulaire en gérant le temps de façon optimale. Il n'est plus question d'équipage, mais de mise en relation en temps réel. Ainsi, conducteurs et passagers sont appariés en fonction de leurs trajets à l'instant T, ce qui réintroduit de la flexibilité-horaire dans le covoiturage.

Par exemple, Klaxit est un réseau de covoiturage domicile-travail plutôt classique, mais assez dense, qui fonctionne par annonce : on sélectionne le conducteur ou le passager sur une application.

Pour la région grenobloise, Illicov propose une solution innovante de "ligne" de covoiturage régulier, avec départ garanti pour les passagers, aux horaires des déplacements domicile-travail : fonctionnant comme une ligne de bus, les passagers se rendent à des arrêts fixes, auxquels les prennent les conducteurs. Simple, pratique et sécurisé.

La Loi d'Orientation sur les Mobilités (LOM) prévoit un dédommagement financier incitatif pour les covoitureurs, qui s'ajouterait aux économies en carburant réalisées tout au long de l'année.

 

Covoiturage pendulaire
Retour à l'accueil