Contexte : presque inconnue il y a 20 ans, je n'échappe pas à une consommation croissante d'huile de palme, présente dans un grand nombre de produits alimentaires ou cosmétiques courants : confiseries, pâte à tartiner, plats cuisinés, produits laitiers, margarine, gâteaux et pâtisseries (industrielles mais aussi artisanaux), biscuits, chocolats, crèmes glacées, céréales, sauces, et même viandes ou boissons...

Le - pour la planète : La production d'huile de palme, multipliée par plus de 4 en 20 ans, est responsable d'une déforestation sans précédent en Asie, qui cause des dommages irréparables pour la faune (rhinocéros, tigres et orang-outans en sont les premières victimes) et la flore, mais surtout dégage une quantité très importante de CO2 dans l'atmosphère : par les incendies gigantesques qui précèdent la mise en culture des palmiers, par l'accroissement des flux générés par les transports qui distribuent la marchandise partout dans le monde. Pollution qui s'ajoute aux quantités industrielles d'engrais utilisés, dont les premières victimes sont les travailleurs, souvent des femmes et des enfants (voir le dossier publié récemment par Amnesty International)

Les geste TE : J'évite autant que possible de consommer des produits contenant de l'huile de palme, qu'ils soient alimentaires ou cosmétiques.

Comment : C'est un principe fastidieux, mais il est incontournable, je lis les étiquettes des produits que j'achète (la mention "huile de palme" est maintenant obligatoire). Quitte à faire les courses avec une loupe.

Face à l'inquiétude des consommateurs, une loi (surnommée "taxe Nutella") a été votée pour rendre plus chers les produits à base d'huile de palme. Cette taxe sera pourtant 10 fois moins élevée que prévu initialement (l'huile de palme est aujourd'hui bien moins taxée que l'huile d'olive). 

Le label 'huile de palme responsable" (RSPO) mis en place en collaboration avec WWF, est très critiqué (La mauvaise blague du durable)

On peut lire aussi : La fabuleuse histoire d'une huile qui échappe à toute raison.

 

(Merci à Gwen de m'avoir soufflé cette idée)

Non à l'huile de palme
Retour à l'accueil