Je me mets au menu

Contexte : Le niveau de vie des pays en voie de développement s’accroît d'année en année, ce qui permet à leurs habitants de manger davantage de viande. Le marché international des produits animaux, provenant notamment de l'élevage intensif et de la transformation industrielle, est rentable pour beaucoup, et en pleine expansion.

Le - pour la planète : Nous savons tous, même si nous l'acceptons plus ou moins, que manger autant de viande est une aberration pour la planète (comme pour notre santé). Or, en France, nous mangeons en moyenne 5 fois plus de viande que dans les pays en développement. Avec, souvent, du fromage dans le même repas.

Le geste TE : Commencer par choisir, pour chacun de nos repas, entre la viande et le fromage. Puis ajouter progressivement des repas sans produits animaux, en trouvant des alternatives nourrissantes.

Comment : Je ne propose plus ni fromage ni laitage quand on a mangé de la viande. Et je me mets aux menus : planifier ses repas un peu à l'avance, à la manière d'un diététicien, permet de s'organiser, et de changer progressivement ses habitudes.

Voici un article très éclairant sur ce sujet. Où l'on apprend notamment qu'un seul repas avec viande et fromage équivaut, en termes d'empreinte énergétique, à 4 jours de repas complets végétaliens.

Des recettes végétariennes en vidéo. On prend vite le pli en intégrant les principes de base, car il s'agit vraiment d'une autre manière de cuisiner. Saveurs et consistance sont au rendez-vous !

Retour à l'accueil