Centre-ville cool

1. La voiture automobile a envahit l'espace urbain depuis les années 70. Dans de nombreux centre-villes, la place réservée à l'automobile est encore très grande par rapport à celle que peuvent occuper les piétons, pourtant bien plus nombreux, et qui ne bénéficient pas d'espaces de rencontres paisibles et sécurisés. Aujourd'hui, des élus locaux cherchent à inverser cette situation.

Ils sont encouragés par la connaissance aujourd'hui reconnue de l'ampleur des problèmes sanitaires liés à la densité de la circulation.

2. L'automobile est une source de pollutions variées, notamment en ville :

- les émissions de CO2 accentuent le réchauffement climatique

- les émissions de particules fines réduisent l'espérance de vie de la population

- la pollution sonore est importante : l'expérience du confinement lors de la pandémie a montré à quel point le silence pouvait être étonnant sans circulation.

- les aménagements routiers dégradent l'environnement urbain.

3. Outre la pollution, les voitures obligent piétons et cyclistes à une attention permanente, et les accidents restent nombreux.

4. Aujourd'hui, les choses commencent à évoluer, et de nombreuses grandes villes ont entrepris des travaux de piétonisation. Les élus agissent malgré une opposition fréquente des habitants et des commerçants. C'est une mesure risquée sur le plan électoral, même si, après quelques années de recul, les espaces piétons sont plébiscités.

Beaucoup reste à faire, car lorsque l'on rapporte l'espace piéton au nombre de km² de la ville, ou au nombre d'habitants, il reste faible. Nous sommes très loin de Pontevedra, Espagne, la ville où le piéton est roi.

A nous, éco-Logiques, de nous emparer du sujet. La Charte Internationale de la Marche développe de nombreuses propositions concrètes : une lecture instructive pour prendre un peu de recul, et aiguiser ses arguments.

 

Centre-ville cool
Retour à l'accueil