Contexte : L'hypermarché, c'est simple : en un même lieu, non seulement on trouve de tout, mais on trouve du choix pour tout. Aliments et objets s'y concentrent et se présentent à nous comme s'ils avaient toujours été là.

Le - pour la planète : Nous perdons toute connaissance de l'origine des produits, et devenons complices malgré nous de tous les excès de l'industrie agro-alimentaire, qui est capable du pire comme du meilleur, pour nous comme pour la planète.

Une étude récente démontre qu'à l'échelle mondiale, 70% des terres agricoles sont exploitées par juste 1% des fermes. Or, c'est dans les grandes exploitations que l'on utilise le plus de produits phytosanitaires, et contribue le plus au réchauffement climatique.

Le geste TE : Retrouver le chemin des petits magasins de quartier, qui s'inscrivent dans une logique de proximité et de réduction des déchets.

Comment : Partout fleurissent de nouvelles boutiques à l'offre locale et respectueuse de la planète : exactement comme le commerce à l'ancienne, finalement.

En redéfinissant mes habitudes pour faire les courses, je fais progresser l'agriculture bio, raisonnée, respectueuse des sols et de la planète.

Je n'oublie pas de venir munie d'une liste, et de nombreux sachets à réutiliser, ainsi que de mon propre caddie. Je vais en course plus souvent, mais elles durent beaucoup moins longtemps, et sont bien plus sympathiques.

Si certains produits sont plus cher (c’est loin d'être systématique), on compense facilement par une moindre consommation de viande.

Les menus de fêtes sont une excellente façon d'essayer.

Photo by Sylvia Zhou on Unsplash

 

Oui au petit commerce !
Retour à l'accueil