Pas trop de riz

Contexte : Je m'apprêtais à vous encourager, comme je le fais moi-même depuis longtemps, à manger du riz de Camargue, essentiellement pour réduire l'empreinte carbone lié au transport du riz produit en Asie. Mais toutes mes illusions se sont envolées suite à mes recherches sur le bilan carbone du riz.

Le - pour la planète : La culture du riz est fortement émettrice de méthane, un puissant gaz à effet de serre produit par la décomposition des plants sous l'eau. Ce n'est pas le riz lui-même qui est en cause, mais sa culture en milieu immergé. La culture du riz pluvial, en champ, qui peut se contenter de l'eau de pluie, est confidentielle dans le monde.

Le geste TE : Réduire sa consommation de riz, hélas. En le choisissant de très bonne qualité  (même si le riz Bio n'est pas exempt de défauts), et de Camargue ou d'Italie.

Comment : J'alterne le riz avec les lentilles. Leur mode de cuisson est comparable. La lentille verte du Puy est très savoureuse et bien ferme, comme le riz. Elle ne fait pas le tour du monde avant d'arriver dans mon assiette.

Le canard comme herbicide dans les rizicultures Bio de Camargue :-)

La lentille verte du Puy (La présentation est un peu péteuse, mais on y trouve une collection de recettes à tomber par terre...)

Retour à l'accueil