Des déodorants

Contexte : Le rayon des déodorants est si étoffé dans les grandes surfaces qu'on ne peut que le classer au rang des cosmétiques qui nous sont devenus indispensables. C'est davantage une question de pression sociale que d'hygiène : la publicité a réussi à nous rendre impensable la moindre petite odeur de transpiration naturelle.

Le - pour la planète : Des produits chimiques très en dessous des premiers soupçons (même dans leurs versions Bio) et au fort impact environnemental, par le produit lui-même et les déchets qu'il génère.

Le geste TE : Cesser le geste systématique du déodorant au sortir de la douche, et trouver des alternatives pour les jours où s'en passer est acceptable, en fonction de la température et de son activité du jour.

Comment : Pour moi, une bonne douche avec du savon suffit à l'hygiène. J'adopte également la pierre d'alun (elle neutralise la transpiration sans boucher les pores de la peau), et l'eau de Cologne, fraîche et légère en parfum, ou encore de l'eau de lavande naturelle (achetée en bidon et que je mets moi-même dans un joli flacon durable).

Pour en savoir + sur la pierre d'Alun.

Retour à l'accueil