Contexte : Nous sommes de plus en plus nombreux à dénoncer les méfaits du commerce international. Mais reconnaissons que nous en profitons : en achetant des équipements Made In Quelque part beaucoup moins chers que des produits français (qui, du coup, n'existent plus).

Le - pour la planète : Les émissions de CO2 par Français et par an sont d'environ 7 tonnes, si on comptabilise les émissions directes des ménages et les émissions des entreprises de notre pays, et qu'on divise par le nombre d'habitants.

Mais si l'on compte également les émissions issues de nos importations, ainsi que celles générées par leur transport (par avion, bateau, camion) jusqu'en France, il faut ajouter au minimum 2 tonnes supplémentaires par habitant.

Le geste TE : Connaître la provenance des produits qu'on achète, et choisir ceux qui ne viennent pas de loin.

Comment : Je regarde la provenance du produit, dans la mesure du possible. En effet, ce n'est pas une obligation légale, car le commerce international ne supporte guère d'entrave à sa liberté.

On peut quand même avoir des informations sur le code barre du produit (toujours faire les courses avec une bonne loupe) : il faut regarder les 2 ou 3 premiers chiffres du code.

Sachez que la provenance ne signifie pas forcément que la fabrication est faite entièrement (voir partiellement) dans ce pays. Mais on connait son point de départ avant la vente, ce qui permet tout de même d'estimer l'impact carbone du trajet du produit fini.

  • De 690 à 695 : provient de Chine ou PRC : Popular Republic of China)
  • De 000 à 139 : Etats-Unis
  • De 300 à 379 : France.
  • 380 : Bulgarie.
  • 383 : Slovénie.
  • 385 : Croatie.
  • 387 : Bosnie-Herzégovine.
  • De 400 à 440 : Allemagne.
  • 49 : Japon.
  • 50 : Grande Bretagne.
  • 628 : Arabie Saoudite.
  • 629 : Emirats Arabes Unis.
  • De 740 à 745 : Amérique centrale.
  • De 480 à 489 : Philippines.
  • 893 : Vietnam.
Retour à l'accueil