Je finance la transition

Contexte : Nous connaissons tous la nocivité des grands projets pétroliers ou des mines de charbon sur le réchauffement climatique, mais nous ignorons souvent que notre argent contribue à les développer.

Le - pour la planète : De grandes banques françaises financent des investissements titanesques pour produire de l'énergie fossile, loin de chez nous, en faisant peu de cas des efforts à réaliser pour substituer à ces énergies mortifères des énergies renouvelables.

Le geste TE : Ouvrir un compte dans une banque qui ne cautionne pas de risque environnemental, et y transférer progressivement ses deniers.

Comment : J'ai déjà interpellé ma banque, en expliquant ma démarche lors d'un précédent article. Cette fois, j'ouvre un compte durable : à La Nef, ou au Crédit Coopératif, qui sont les deux seules banques qui ne financent aucun projet de production d'énergie non durable.

Après réflexion, j'ai ouvert un livret "Codevair" au Crédit Coopératif, destiné à ne financer que des projets d'équipements écologiques (énergies renouvelables, récupération des eaux de pluie, etc.)

Retour à l'accueil