Je me passe de repassage

Contexte : Le repassage est une corvée pour certains, une forme de méditation opérationnelle pour d'autres, une nécessité sociale pour beaucoup.

Le - pour la planète : Une tâche fort coûteuse en énergie pour une utilité souvent discutable. Jugez plutôt : l'utilisation d'un fer à repasser durant 1h dépense autant d'énergie que l'allumage simultané d'un petit frigo, une petite plaque électrique de cuisson, un ventilateur, une radio et un téléphone fixe.

Le geste TE : Réduire sa consommation en rationalisant au maximum le repassage.

Comment : Je m'organise pour plier mon linge dès son décrochage du fil. Je fais des piles qui suffisent à défroisser la plupart des textiles, par simple pression. Je limite au maximum le tas de linge à repasser, en ne gardant que les chemises, quelques pantalons et jupes en coton, et les belles robes. J'optimise l'usage du fer en l'utilisant dès la montée en charge pour les vêtements aisément défroissables. J'utilise également toute la chaleur résiduelle après avoir débranché le fer, en fin de séance. Je mets en marche un minuteur pour réduire le temps de la séance, et ne pas être tentée de peaufiner à loisir (car j'adore repasser, oui oui oui...)

Un enseignant chercheur nous livre ici ses réflexions avisées.

Pour optimiser la technique et le choix du matériel, c'est là.

(Merci à ma cousine Anne de m'avoir soufflé ce sujet)
Retour à l'accueil