Contexte : La banque est l'une des relations les plus fidèles que l'on peut avoir dans sa vie. 

Le - pour la planète : Les banques françaises émettent indirectement 3 fois plus de CO2 que tous les français réunis, en finançant des projets aux conséquences négatives sur le climat. 

On a déjà vu, , qu'il peut être utile de l'interpeller sur ce sujet, si on ne souhaite pas en changer. 

Mais si on a des sous à investir dans l'économie, et qu'on souhaite qu'ils ne détruisent pas l'environnement, comment faire...?

Le geste TE : S'informer sur la finance utile, plus souvent (mais trop peu) connue sous le nom d'investissement d'impact, qui finance le développement social et environnemental.

Comment : Cette démarche est bien expliquée dans cette vidéo.

La NEF et le Crédit Coopératif sont les deux seules banques françaises aux impacts positifs sur l'environnement. La NEF ne finance que des entreprises d'utilité sociale, écologiques et/ou culturelles ; le Crédit Coopératif finance les énergies renouvelables, permet aux souscripteurs de flécher leur placement vers les entreprises qui ont du sens pour eux, et dispose même d'une carte bleue qui finance des associations environnementales à chaque usage :)

Si vous doutez des possibilités du secteur bancaire à changer pour amorcer la vraie transition nécessaire pour lutter contre le dérèglement climatique,  le Pacte Finance-Climat vous fera changer d'avis, probablement.

L'impact de mes sous
Retour à l'accueil