Contexte : La mode vestimentaire prend aujourd'hui infiniment plus de place que la nécessité de se vêtir, et le "look" fait l'image, ce qui est souvent fort agréable.

Le - pour la planète : 70% de notre garde-robe n'est presque jamais portée, et les français jettent 12 kg d'habits par an.

Cette surconsommation de textile est nuisible pour la biodiversité (le coton utilise énormément de pesticides), pour le climat (beaucoup d'énergie pour la production et le transport des habits), et pour les ouvriers qui s'usent à la tâche dans les pays producteurs, aux conditions de travail et de salaire indécents.

Le geste TE : Acheter (au moins une partie ) de ses fringues d'occasion. Attention, la surconsommation de vêtements d'occasion peut également entretenir le marché du textile : quand l'occasion se vend bien, certain-e-s "accros" achètent du neuf dans l'idée d'une revente ultérieure. La sobriété est donc une bonne action pour la planète, même dans l'occasion.

Comment : Je fréquente une association intermédiaire de recyclage des vêtements (Les Chiffonnières) mais il y également Emmaüs, des friperies de luxe en ville, ou par internet. Je me renseigne également sur les ventes associatives, organisées pour une bonne cause.

Et j'organise un vide-dressing.

Retour à l'accueil