Contexte : Autrefois, avoir une orange à Noël était un vrai cadeau. Aujourd'hui, l'étal des fruits exotiques et tropicaux est riche à cette période de l'année.

Le - pour la planète : Cette demande de fruits lointains s'accroît en Europe, et pousse les investisseurs agricoles à multiplier les plantations de mono-culture. Les magasins se mettent à proposer ces fruits toute l'année.

Leur transport et leur conservation sont très coûteux pour la planète.

Le geste TE : S'offrir un plateau de fruits exotiques pour les fêtes, mais uniquement pour les fêtes.

Comment : Certains fruits exotiques sont désormais produits en Espagne, et parfois même en France, comme le kiwi, le kaki, le Kumquat ou la grenade.

Les agrumes et les dattes nous sont assez proches lorsqu'ils viennent d'Afrique du Nord. L'Ananas et la noix de coco nous viennent parfois de la Réunion ou des Antilles. On peut les privilégier.

Les fruits tropicaux restent pour moi une exception festive, et je regarde systématiquement les étiquettes avant de les choisir (l'indication de provenance est obligatoire).

Voici un joli site qui présente les fruits exotiques, et permet de savoir si l'achat est responsable.

Retour à l'accueil