Je prête, j'emprunte.

Contexte : Notre bonne vieille société de consommation n'a pas son pareil pour nous vendre facilement des objets qu'on n'utilise que quelques fois par an.

Le - pour la planète : On accumule des objets, quasiment tous importés d'Asie, à l'empreinte carbone substantielle. Selon le site ci-dessous : dans chaque foyer français, il y aurait 34 objets utilisés moins de 3 fois par an...

Le geste TE : Prêter ce dont on ne se sert pas beaucoup, emprunter ce qu'on n'a pas plutôt que de décider de l'acheter.

Comment : Je me suis inscrite à Mutum. Il faut prendre un peu de temps pour recenser ses objets à prêter et les enregistrer, mais à la réflexion on s'aperçoit qu'on peut prêter plein de choses. Une monnaie dédiée, le mutum, permet d'équilibrer les échanges d'objets prêtés et empruntés. Le site calcule les économies carbone réalisées avec le prêt. On a accès à toute une gamme d'objets empruntables, avec calcul de la distance qui sépare le prêteur de notre domicile.

Après en avoir discuté avec mes voisins, nous avons créé notre propre réseau sous forme d'un site privé de voisinage (créé par un voisin) sur lequel chacun peut demander ce qu'il recherche.

Si, vous aussi, vous souhaitez commencer votre transition dès aujourd'hui, abonnez-vous !

Vous recevrez les articles du jour dans votre boîte mail, et ne manquerez aucun des éco-gestes pour agir, concrètement, à votre échelle.

Retour à l'accueil