Je boude les sèches-mains

Contexte : Tissu ou papier coton, air chaud ou air pulsé, le choix ne manque pas pour se sécher les mains dans les lieux publics.

Le - pour la planète : Tous les modèles cités sont une aberration pour l'environnement. Le coton est une matière très chargée en CO2 (pour sa production, sa valorisation et surtout son transport) et son usage cause un grand dommage à l'environnement lorsqu'il est jetable. Le séchage à l'air chaud consomme beaucoup d'électricité, et véhicule un tel nombre de bactéries dans l'air (que l'on respire) qu'il est à proscrire.

Le geste TE : Ne pas se servir des sèches-mains dans les lieux publics.

Comment : Comme le séchage des mains est très important pour une bonne hygiène (car les bactéries restantes se développent très vite dans un milieu chaud et humide), mieux vaut prévoir ses sèches mains personnels, dans une petite pochette pour le sac, ou la voiture (version familiale).

Personnellement, j'ai recyclé un grand nombre de gants de toilettes dont personne ne se sert plus vraiment, pour cet office particulier. La dimension est parfaite, et ils se lavent très facilement en machine.

Retour à l'accueil