Contexte : Pour lutter contre le réchauffement climatique, on sait qu'il est impératif de réduire les déplacements individuels en voiture.

Or les publicités pour inciter à l'achat d'automobiles n'ont jamais été aussi nombreuses (ni aussi mensongères).

Le - pour la planète : En dépit de ce constat réalisé depuis plus de 20 ans, il y a de plus en plus de véhicules dans les familles françaises, et leur moyenne d'âge vieillit (9 ans en moyenne), ce qui ne va pas dans le sens d'une économie carbone.

Le geste TE : Se mettre en tête une image climato-compatible des transports du futur.

Comment : Dans nos transports de demain, la voiture citadine se loue ou se partage, et ne se détient que pour son usage (et non pour sa propriété). Des dispositifs astucieux et résolument futuristes changeront notre image de l'automobile.

Les déplacements domicile/travail se font en transports en commun ou en covoiturage. En milieu rural, les voitures transportent au moins deux personnes.

La nouvelle mobilité s'organise sur les applis de nos smartphones. Internet offre également des alternatives aux déplacements : télétravail, réunions associatives, voire familiales.

Dans les rues, le vélo devient aussi présent que la voiture, et il existe même des autoroutes à vélos.

Plus vite nous changerons notre image de la mobilité, et plus nous serons ouverts aux transports de demain.

 

Transports du futur
Retour à l'accueil